Qui suis-je ?

Ancien cadre technique en bureau d’études, j’explore les sagesses du monde et divers outils de soin, très tôt, en parallèle de mon activité.

L’appel du son est arrivé avec la découverte de la vibration du tambour chamanique en 2012, puis celle du gong en 2015. Pour en savoir plus, voir la « Voie du Gong » ci-dessous. Lors d’un soin ou d’une pratique sonore, j’associe les « outils » de l’holoénergétique du Dr Laskow pour créer un espace protégé et inspirant.

Mon cheminement spirituel me conduit à avoir une posture bienveillante, dans la présence et la conscience de ce qui se passe sur l’instant, sans intention et dans le « non-faire », pour laisser à l’intelligence de la vie son champ d’expression.

Les traditions sur mon chemin de vie, au cœur de mon inspiration 

Je trouve, avec les cultures animistes, une reliance à la nature et une forme d’ancrage et de bon sens. J’utilise ponctuellement quelques outils propres aux pratiques chamaniques, jeux du tambour principalement. Je me nourris également, depuis plus de vingt ans, des sagesses d’orients issues des origines tantriques et taoïstes.

Aujourd’hui au quotidien, je me connecte aux enseignements et pratiques du shivaïsme cachemirien, transmis par Daniel Odier. Cela me conduit naturellement à élargir les propositions de massage sonore à celles de massages à l’huile, notamment avec les parcours « Eveil et sens », à découvrir sur le site.

Les massages à l’huile sont proposés sur fonds d’enregistrements sonores « maison », facilitant la relaxation du corps et de l’âme ainsi que la conscience du ressenti sensitif.

Ma démarche, déontologie et bonne pratique

Respectant profondément le rythme de chacun, je suis à l’écoute de ce qui se joue à chaque instant, lors d’un soin. Le client pose ses attentes et intentions éventuelles. 

J’aime le terme « facilitateur » que j’ai entendu la première fois pour qualifier le travail de l’animateur de biodanza.
Je fais le rapprochement avec la matière et plus particulièrement la réaction chimique qui voit interagir deux substances qui se transforment en une nouvelle. Le catalyseur active la réaction sans interférer.

C’est le sens que je donne à mon accompagnement : faciliter, « catalyser » ce que la personne a à vivre, à transformer, à transmuter avec le son (une réaction alchimique intérieure).
La pacification est une autre couleur importante de mon engagement. Aller en profondeur vers la paix intérieure, se reconnecter à cet espace de création et de lâcher-prise.

La Voie du Gong

J’ai rencontré le son du gong au cours d’une formation au massage sonore. Un son puissant, une note et pourtant tout un éventail de « couleurs sonores ». Puis il y a eu une galette des rois en 2016. Je trouve la fève : un gong. L’appel se précise avec le hasard des signes. Une période d’ouverture de coeur avec l’inspiration d’un nom pour cheminer, Amet. En recherchant une étymologie, plusieurs sens me parlent. « Qu’il aime » en latin, « Il aima » en ancien occitan, et « pivert » en langue Oma Longh. Cette dernière traduction fit tout particulièrement sens. Un des jeux du gong consiste à donner de petits coups répétés avec une mailloche (à défaut de bec !) pour mettre le gong en résonance et surfer sur la vibration.

« Echantillon » avec mailloches frottées et bols tibétains

Echantillon également en vidéo par ici